BIODOS

 

 

Écartelé, aux 1 et 4 de d'or, au lion de gueules; aux 2 et 3 d'argent, à trois merlettes de sable.

 

 

La maison de Biodos ou Biaudos, illustrée par une longue continuité de services militaires dans des grades supérieurs, par la possession de plusieurs terres titrées, et par de belles alliances, a pris son nom d'une seigneurie jadis considérable, située à trois lieues de Bayonne et à cinq lieues de Dax.

 

Il est de tradition dans le pays des Landes, que, vers le milieu du 11ème siècle, les sires de Gramont et de Beaumont, dans une guerre violente qu'ils se firent, s'en rapportèrent comme haut arbitre au seigneur de Biaudos, qui mit fin à leurs différents, par un traité dont il leur proposa les conditions, et qui fui signé par ces seigneurs, dans sa capererie (château) de Biaudos.

 

On voit, en 1348, Adhémar, seigneur de Biaudos, Bertrand, Bernard et Arnaud de Biaudos figurer parmi les seigneurs qui souscrivirent un accord fait en vertu d'une sentence de Bernard d'Albret, vicomte de Tartas, sur les différents mus entre Pierre d'Albret, seigneur de Guissen, et Arnaud-Guillaume, seigneur de Gramont.

 

Les titres de cette maison établissant littéralement sa généalogie depuis Georges de Biaudos, écuyer, sieur de Biaudos, ainsi qualifié dans son contrat de mariage, du 2 octobre 1481, avec Catherine de Berraut, fille de Pierre de Berraut, sieur de Peyroux, et de Bertranne de Gramont. Les descendants de Georges de Biaudos ont formé quatre branches : 1° celle des barons de Biaudos, éteinte peu après le milieu du 18e siècle; 2° la première branche des marquis de Castéja, éteinte après 1755; 3° la seconde branche des marquis de Castéja, éteinte le 18 novembre 1816; 4° celle des comtes de Castéja, chefs des nom et armes de cette maison.

 

Ces diverses branches ont produit plusieurs personnages de marque, entre autres trois maréchaux de camp et trois brigadiers des armées du roi, des gouverneurs de places, un commandeur de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, des colonels propriétaires de régiments de leur nom, une sous-gouvernante du roi Louis XV et des enfants de France.

 

La branche des comtes de Castéja avait pour chef au x° degré :

 

 

  1. Stanislas Catherine de Biaudos (cf. note 1), comte de Castéja, maréchal des camps et armées du roi le 1er janvier 1784; commandant du département du Pas-de-Calais, en 1790 ; mort à Maastricht, en émigration, le 10 mai 1792. Il avait épousé le 3 février 1779, Marie-Françoise-Élisabeth des Friches Doria, fille de Marie-Marguerite-Françoise-Firmin des Friches, comte Doria, marquis de Payens, et de N... de la Mothe du Fossé de Vatteville. De ce mariage sont issus :

    1. André, qui suit;

    2. François de Biaudos, vicomte de Castéja, chevalier de Malte et de la Légion d'Honneur, chef d'escadron au régiment des cuirassiers d'Orléans, marié le 5 juillet 1819, avec Caroline de Bombelles, fille de Marc-Marie, marquis de Bombelles, ancien maréchal des camps, et armées du roi, ambassadeur extraordinaire de France en Portugal, puis évêque d'Amiens, et premier aumônier de S.A.R. madame la duchesse de Berry.

  2. André de Biaudos, comte de Castéja, officier de la Légion d'Honneur, commandeur de l'ordre impérial de Léopold d'Autriche, successivement, en 1815, commissaire du roi pendant les cent jours, administrateur général dans la 16e division militaire, puis préfet du Haut-Rhin pendant l'occupation étrangère, préfet du département de la Haute-Vienne, a épousé, par contrat du 30 juin 1802, Alexandrine-Françoise de Pons de Renepont, fille de Bernard-Alexandre-Elisabeth de Pons, marquis de Renepont, et de Catherine-Louise-Julie de Chestret. De ce mariage est issu :

  3. René-Léon de Biaudos-Castéja, né à Paris, le 22 février 1805, page du roi.

 

Notes

  1. Son parrain est le roi de Pologne, Stanislas le Bienfaisant, duc de Lorraine

Principales sources

  • M. de Courcelles, Dictionnaire Universel de la Noblesse de France, I, 100, V, 42.

Vous avez remarqué une erreur?
  • envoyez un message électronique (n'oubliez pas de préciser vos sources et d'en ajouter si possible une copie dans votre message) à redacteur @ dagos.org
  • laissez un message dans le forum

Rechercher sur le site

 

ARMORIAL DU PAYS D'OC par d'AGOS.
Copyright © 2004-2005. Tous droits réservés.
Dernière mise à jour: 19/07/05.

Menu

Accueil
Patronymes
Rechercher
Contribuer
Forum
Haut de page