BRETTES de THURIN

 

 

Écartelé au 1 et 4 d'azur au lion d'or couronné et lampassé de gueules, au chef cousu de gueules à trois étoiles d'or, qui est de Brettes ; au 2 et 3 d'or à trois aigles de sable 2 et 1, qui est de Thurin.

 

 

La maison de Brettes est originaire du comté de Narbonne où elle possédait très anciennement la terre de la Liquière et la co-seigneurie de Lauraguel au territoire de Villespassans ; elle se répandit ensuite dans les diocèses de Castres et de Béziers. Avant d'être maintenue par M. de Bezons, elle fit ses preuves pour l'ordre de Malte en 1631; et plus tard, devant l'assemblée de l'assiette du diocèse de Béziers, le 12 mai 1783, le comte Joseph de Brettes de Thurin produisit une série d'actes de vente, hommages et dénombrements prouvant que depuis quatre cent quatre-vingt-dix ans sa famille était connue pour l'une des plus anciennes du pays.

Sabinde, femme de Guillaume Guiraud de Brettes, et Flore, sa fille, reçurent un hommage en 1223 pour les terres de Raméjan et Courbegon. Béringuier de Brettes, damoiseau de Cruzy, acheta la terre de la Liquière en 1293, en rendit hommage en 1312, et reçut permission d'Aimery de Narbonne de faire agrandir l'église de Cruzy. Guillaume de Brettes fit divers achats en 1316 et 1326. Centulie de Brettes, femme de Raymond de Saisse, fille de Béringuier de Brettes et d'Audeberte, mariés, fonda la chartreuse de Saix et y fut enterrée avec son mari dans la chapelle de Saint-Jean et Saint-Louis en 1351. Pierre de Brettes, fils de Bernard, damoiseau de Cruzy, épouse Jeanne de Montpezat et fit des hommages au roi en 1389 et 1398, pour Cruzy et la co-seigneurie de Villespassans ; il eut pour fils Pierre, qui fut père de Béringuier et d'André. Cibille de Donos épouse en 1444 Béringuier de Brettes de Fabrègues, qui eut pour fils Alican de Fabrègues, et une fille, Jeanne, mariée le 7 novembre 1492 à Antoine de Carcassonne, André de Brettes, frère de Béringuier de Brettes, seigneur de Cruzy, rendit hommage en 1449.

André de Brettes, seigneur de Cruzy, épouse Louise de Voisins, dont il eut Guillaume, auteur de la filiation prouvée devant M. de Bezons. (Preuves de Malte de Pierre Anne de Brettes de Thurin, 28 mai 1631.)

Nobles Lambert et Simon de Thurin, alias Thourein, frères, seigneurs et barons de Pouchairic, reçurent, en 1230, une rente perpétuelle de 1,000 livres du roi Saint Louis pour les services rendus par eux et leurs devanciers à la couronne de France. (Preuves de Malte de Pierre Anne de Brettes de Thurin, du 28 mai 1631, délivrées en forme authentique le 19 déc. 1715 par de Bourges, secrétaire de l'ordre, contresignées par Emmanuel Pinto, vice-chancelier. )

 

 

  1. Guillaume de Brettes, seigneur de Cruzy, baron de Pécherie, alias Puicheric, épouse le 10 mai 1528 Françoise de Thurin, dame de Puicheric, dont il eut :

    1. François, marié en 1572, à Cécile de Beaufort;

    2. Antoine qui suit;

    3. Cibille alliée à N. de la Palu, dont la petite-fille Catherine de Manas, dame d'Aurival, épouse en 1639 César de Brettes.

  2. Antoine de Brettes de Thurin, baron de Pécherie, seigneur de Cruzy et de Marmorières, épouse le 27 février 1567 Jeanne de Valat de Lespignan, dont il eut :

    1. François qui suit;

    2. Étienne qui a fait la branche B;

    3. Gabriel;

    4. Guillaume;

    5. Françoise, mariée le 29 septembre 1593 à Jean d'Hautpoul.

  3. François de Brettes de Thurin, écuyer, baron de Pécherie, enseigne de la compagnie d'hommes d'armes de M. le bailli de Manosque, épouse le 20 juin 1593 Marguerite du Caïla d'Espondeilhan, et il en eut :

    1. Hercule, qui suit;

    2. Guillaume, père de Charles, maintenu en 1671;

    3. Antoinette, mariée à Hercule de Thezan Saint-Géniez.

  4. Hercule de Brettes de Thurin, seigneur de Cruzy, Marmorières, Gabelas, la Liquière, Malviès, Villespassans, épouse le 29 avril 1637 Marguerite de Hautpoul, dont il eut :

  5. Jean Antoine de Brettes de Thurin, seigneur de Malviès, maintenu dans sa noblesse avec son père, par jugement souverain du 15 janvier 1671, épouse le 4 février 1677 Charlotte de Boide, et il en eut :

  6. François de Brettes de Thurin, épouse le 26 avril 1711 Elisabeth de Bourquejay, dont il eut :

  7. Joseph de Brettes de Thurin, qualifié comte de Brettes devant l'assemblée de l'assiette du diocèse de Béziers en 1783, où il était porteur de la procuration de madame la marquise de Spinola, baronne de Murviel, ancien officier de cavalerie, seigneur de Mezeilles, épouse le 15 février 1775 Thérèse Le Comte de Saman, fille de Jean et de N. Durfort-Rouzines, dont il eut :

    1. Charles-Pierre-Joseph, qui suit;

    2. Marie-Hermine-Magloire, qui épouse Armand de Saint-Félix, marquis de Maurémont.

  8. Charles-Pierre-Joseph de Brettes de Thurin, comte de Brettes, épouse en 1820 Adèle de Babut de Nogaret, dont :

    1. François-Charles-Auguste.

 

Branche B.

  1. étienne de Brettes de Thurin, seigneur d'Assignan, mestre de camp d'un régiment de milice en 1635, épouse le 18 mai 1606 Françoise de Poggio, fille de César et d'Isabeau de Boudinet de la maison de Figairol. La maison de Poggio était originaire de Lucques, et avait donné un évêque de Grasse, qui fut gouverneur des enfants de François Ier, et un cardinal de Ferrare. Il eut de son mariage :

    1. Guillaume, seigneur de Donos, épouse en 1638 Henriette de Saint-Géniez;

    2. Pierre-Anne, chevalier de Malte en 1631;

    3. César, qui suit;

    4. Cibille, mariée à Jean d'Auxillau.

  2. César de Brettes de Thurin, seigneur d'Aurival, maintenu dans sa noblesse, avec Guillaume, son frère, par jugement souverain du 15 janvier 1671, épouse en premières noces le 1er février 1639 Catherine de Manas, dont il eut :

    1. Étienne-César qui suit;

    2. Charles, seigneur de Puydaniel et Mauressac, épouse le 22 avril 1690 Isabeau de Mauléon de Foix, dont la fille unique fut mariée en 1716 à son cousin Gabriel-Paul de Brettes;

    3. Ne..., mariée à Denis de Polastron.

    et en secondes noces le 23 avril 1671, Françoise de Mauléon de Foix, dame de Puydaniel, veuve de Jean de Sariac, frère de l'évêque d'Aire.

  3. Étienne-César de Brettes de Thurin, épouse le 10 septembre 1671 Anne de Mauléon de Foix, dont il eut :

  4. Gabriel-Paul de Brettes de Thurin, épouse le 26 septembre 1716 Marie-Françoise de Brettes, sa cousine, dame de Puydaniel, dont il eut :

  5. Charles-Marie de Brettes de Thurin, baron d'Aurival et de Serviès, mort sans postérité en 1784; il institua héritier de ses biens Joseph de Brettes, comte de Brettes, chef de la branche aînée de sa maison, qui devint ainsi possesseur des seigneuries de Puydaniel et de Mauressac.

 

Principales sources

  • Louis de la Roque, Armorial de la Noblesse de Languedoc, I, 82.

  • Borrel, Antiq. de Castres, 1649, p. 14, 38. 2° p.

  • Vertot, VII, 18.

Vous avez remarqué une erreur?
  • envoyez un message électronique (n'oubliez pas de préciser vos sources et d'en ajouter si possible une copie dans votre message) à redacteur @ dagos.org
  • laissez un message dans le forum

Rechercher sur le site

 

ARMORIAL DU PAYS D'OC par d'AGOS.
Copyright © 2004-2005. Tous droits réservés.
Dernière mise à jour: 18/07/05.

Menu

Accueil
Patronymes
Rechercher
Contribuer
Forum
Haut de page